En passant

Quatre… ou cinq ?

Cette vie à quatre, ce chiffre est-il celui qui me comble ? Est-ce qu’être mère de deux enfants suffit à mon épanouissement ?

Je me questionne…

Je rêvais d’avoir quatre enfants. À la naissance du premier, j’ai revu mes envies à la baisse et me suis dit que trois enfants ce serait suffisant.

Puis à l’arrivée du deuxième… Je me suis dit les premiers mois que je m’arrêterai à là.

Mais… Mon bébé grandissant… J’ai ressenti l’envie d’un troisième, qui ferait écho avec mon histoire, ma fratrie.

Aujourd’hui, je suis à nouveau dans le doute. Vu l’énergie qu’ils nous prennent lorsqu’ils sont malades, est-ce que j’aurai encore la force de passer par ces maladies enfantines, par ces bobos de petits ?

La vie à cinq est bien tentante tout de même…

À suivre…

  Read more

Publicités
A la faveur de l’automne

A la faveur de l’automne

Les feuilles mortes colorées

Sur le sol se sont couchées

Douce musique

Nous voici en plein automne

Saison triste et monotone

Temps de renouveau

Repartir à zéro

Laisser tomber les tracas sur le sol

Et planifier son prochain envol

Le printemps fleuri sera de retour

Et avec l’espoir des nouveaux jours

S’aimer d’avantage

S’aimer d’avantage

J’aimerais être plus créative, plus maternelle, plus rigoureuse, plus ci, plus ça…

Ce que je devrais, c’est être plus tolérante avec moi même.

Je vis avec cette impression de ne pas aller au bout des choses.

Il devient plus que nécessaire de faire confiance à moi-même, de chasser ces pensées abaissantes.

Est-ce qu’il faut passer par la gratitude pour y arriver ?

Je sens que c’est le moment pour moi d’ouvrir plus attentivement le livre d’Anne-Solange TARDY acheté il y a plus d’un an maintenant : « Merci Mon carnet de gratitude »

Quatre 

Quatre 


Quatre semaines que nous sommes quatre. Si court et si long à la fois…

9 mois d’attente, de questionnements, de projections et puis, en quelques heures, il était parmis nous… 

Gaspar, notre deuxième fils est né.

Tout s’est déroulé comme je le souhaitais. La maternité fut à l’écoute de mes envies. Surtout la sage-femme de garde qui m’a accouché. Elle m’a été d’un soutien énorme. Elle m’a encouragé à tenir afin de respecter mon projet de naissance qui était d’accoucher sans peridurale et… 

Yes ! J’y suis arrivée. Grâce à une bonne préparation avec une sophrologue et une volonté de fer 😉

C’est vraiment une victoire pour moi. Mais je ne vous cache pas que ça été (très) douloureux !! 

Aujourd’hui je suis donc la maman de deux garçons adorables.


Samuel, l’aîné de 3 ans et demi, avait hâte de voir son petit frère et il est tout mignon avec lui. Il veut tout le temps le toucher !
Ce qu’il veut vraiment c’est jouer avec. Il etait déçu de ne pas pouvoir le faire tout de suite.

Alors même s’il est content d’avoir son petit frère à la maison, il traverse une période compliquée… Colères, opposition,… 

Le mot clé est patience… Mais à l’école ce n’est pas top… colère, refus de travailler…

Pas simple donc.

Avec le papa, on fait ce qu’on peut pour l’aider et qu’il ne sente pas à l’écart.

Mais Gaspar nous prends du temps. Du temps qu’on ne passe plus avecSamuel. D’autant que je l’allaite (yes, encore une victoire pour moi !). 

Espérons que les vacances prévues dans un peu plus d’un mois nous aident à surpasser cette periode ! 

Aller, je profite de la sieste de Gaspar pour regarder un épisode de Chefs sur Netflix. Bande annonce par ici. 

Goûter réalisé à quatre mains

Goûter réalisé à quatre mains

Petite recette facile à faire avec un enfant. Mon petit Samuel a aimé et était fière de montrer à son papa ce que nous avions cuisiné ! 

Et, bien sûr, il a aimé les manger !! En prenant soin d’aller chercher le chocolat à l’intérieur ! Quel gourmand ! 

J’ai trouvé la recette sur ce blog.

C’est parti ! 

Ingrédients :

  • 1 pâte feuilletée
  • 12 carrés de chocolat 70%
  • un peu de lait (pour la dorure)

Préchauffez votre four a 180°
Découpez votre pâte feuilletée en 12 triangles égales.
Farinez la légèrement pour pas qu’elle ne colle, installez votre petit carré de chocolat au bout de votre pate et roulé ainsi de suite pour tous vos croissants.

Prenez votre pinceau, enduire vos croissants.


Enfournez 20minutes et surveillez.

Bonne dégustation !! 

Rodriguez

Rodriguez


J’ai découvert l’histoire incroyable d’un chanteur américain des annes 60/70 qui a eu un succès fou dans le savoir…

En fait, ses 2 albums sortis aux USA n’ont pas marchés. Il arrête alors la musique et fait de petits boulots dans la construction en autres. Jusqu’à la fin des années 90 lorsqu’il entame une mini tournée en… Afrique du Sud !! 

Et oui, il a eu beaucoup de succès en Afrique du Sud, pendant l’apartheid. Ses chansons, aux textes engagés, sont devenus des slogans de la lutte contre ce système de discrimination. 


Mais le mystère sur l’interprète de ce chanteur reste entier : il n’y avait aucune information sur lui. 

Une rumeur est alors née : il se serait suicidé avec une balle dans la tête et immolé sur scène… une légende était né.

Il a vendu la moitié d’un million d’albums mais n’a rien touché… Lui, vivait toujours à Detroit, dans une modeste maison, marié et père de 4 filles…

Puis, un jour, une de ses filles réponds à un forum sur un site internet qui avait été créé par 2 personnes qui cherchait des informations sur Rodriguez… C’est ainsi qu’il a pu se rendre en Afrique du Sud et faire quelques trentaine de concerts !!! 


Il partagea les gains avec ses amis et famille puis continue à vivre dans sa maison, à Detroit !! Quelle leçon d’humilité, un artiste dans l’âme… 

Si vous voulez en savoir plus, sa page Wikipedia est complète et en ce moment sur le replay d’Arte il y a un documentaire sur lui qui a été récompensé. 

Page Wikipédia
Sa chanson Sugar Man sur YouTube 😉

Bonne découverte !